Sélectionner une page

Crédit photo : Chef d’entreprise magazine

Si vous êtes dirigeant, ce sujet vous concerne directement : en tant qu’employeur, vous avez l’obligation de “prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs”.

Heureusement, il existe 4 bonnes raisons qui font que votre intérêt, même sans obligation légale, est de prévenir les RPS dans votre organisation :

  • C’est un projet rentable (ROI >2)
  • Vous améliorez l’engagement, la performance, la réputation de votre organisation
  • Vous gagnez en sérénité personnelle
  • Tout cela sans avoir (presque) rien à faire

Les RPS : stress, violences, burn-out

Qu’entend-on par prévention des risques psychosociaux ? Principalement de prévenir la survenance du stress, des violences internes – dont le harcèlement moral et sexuel -, des violences externes, de l’épuisement professionnel.  Le code du travail stipule que cette obligation est une obligation de résultat, ce qui prend un relief particulier en cette période où il ne se passe pas une semaine sans qu’on entende parler de harcèlement sexuel, y compris au travail.

Concrètement, vous devez agir sur 3 piliers :

  • Prévenir les risques
  • Former et informer
  • Organiser le travail

Cela peut paraître fastidieux, mais cette obligation est en réalité une opportunité pour vous et pour votre entreprise. Prévenir les RPS est plus simple et bien plus rentable que vous ne l’imaginez.

Pourquoi la prévention est un levier de performance 

D’abord parce que ne pas prévenir les RPS constitue un risque en soi : l’ignorance des risques et de leurs causes peut générer un cercle vicieux augmentant l’absentéisme, diminuant la productivité et donc la performance, sans même que vous en connaissiez les causes profondes :

A l’inverse, un projet de prévention des RPS bien conçu peut générer dès son lancement un impact positif sur l’engagement dans votre organisation :

Votre projet de prévention des RPS créera alors un cercle vertueux, dans lequel vos collaborateurs seront motivés pour coopérer, innover, développer des produits et services de qualité, seront fiers de travailler dans votre organisation, plutôt que de simplement “faire leurs heures pour toucher leur salaire”.

Comment faire ?

Vous avez globalement 2 options possibles : la première consiste à faire ce travail de prévention vous-même, la deuxième de faire appel à un prestataire extérieur.

Si vous dirigez une TPE, la première option est possible pour la partie diagnostic (pilier “évaluer les risques“), sauf à ce que le dialogue social soit compliqué voire bloqué avec vos collaborateurs (et dans ce cas nous pouvons vous aider à le débloquer). En revanche, vous pourrez avoir besoin de faire appel à un prestataire extérieur, notamment pour former vos collaborateurs aux compétences de savoir-être (soft skills) incontournables aujourd’hui.

Si votre effectif comprend plusieurs dizaines de personnes, il est recommandé de faire appel à un prestataire extérieur dès al pahse d’évaluaiton des risques. Il y a au moins 2 raisons pour cela :

  • Votre prestataire pourra évaluer vos RPS en utilisant des questionnaires réellement anonymes, gage incontournable de la participation de vos collaborateurs et de l’expression de leur “vraie vérité”
  • Il sera vraisemblablement en mesure de vous accompagner également sur la mise en oeuvre des enseignements de cette phase d’évaluation : informer, former, organiser le travail.

 Quel prestataire choisir ?

Le choix ne manque pas de cabinets plus ou moins spécialisés en la matière. Certains d’entre eux sont historiquement très axés sur la santé, d’autres sur la psychologie, d’autres sur le conseil RH.

Un point d’attention concerne le type de diagnostic proposé : si les enquêtes sont longues (donc consommatrices de temps), et qu’elles ne confèrent pas une totale confidentialité aux salariés, cela biaise automatiquement le taux de participation et la qualité / sincérité des informations remontées. Le risque est que votre projet de prévention des RPS soit perçu par vos collaborateurs comme un exercice imposé, voire relevant du “social washing”.

C’est pour vous éviter ce type de désagrément que nous avons conçu une solution de prévention des RPS novatrice, générant de la confiance, de façon à obtenir des taux de participation très élevés et des données de qualité.

La spécificité de notre solution repose d’un part sur un diagnostic (évaluation des risques) rapidedynamique, ultra-efficace, économique, et d’autre part sur notre capacité à mettre en oeuvre toutes les actions correctrices (informer, former, organiser le travail) que le diagnostic peut mettre en évidence : conseil en organisation, en communication, formations en management, gestion de projet, résolution de conflits, accompagnement par un.e coach ou un.e psychologue, etc.

Nous avons pu concevoir cette solution innovante en ayant une approche pluridisciplinaire : elle intègre à notre savoir-faire en management les dernières avancées des neurosciences, un zest d’anthropologie et de psychologie –> elle prend en compte les besoins fondamentaux des êtres humains, de même que les moteurs conscients et inconscients de la motivation.

En synthèse, prévenir les RPS avec notre approche doit vous permettre :

Voilà – si vous avez réussi à aller au bout de cet article, c’est que le sujet des RPS vous intéresse 😉 N’hésitez pas à nous envoyer un mail à contact@ijustvalue.com si vous souhaitez échanger avec nous sur le sujet !

 

Quelques liens qui peuvent vous être utiles : 

Site WEB du ministère du travail : https://travail-emploi.gouv.fr/sante-au-travail/prevention-des-risques-pour-la-sante-au-travail/article/risques-psychosociaux

Site WEB de l’INRS : http://www.inrs.fr

Site WEB de l’Anact : https://www.anact.fr

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci pour votre intérêt !
Si vous avez aimé cet article, vous voudrez peut-être :
.. jeter un oeil aux recommandations de mes clients :
.. feuilleter voire acheter mon livre 😉 :
… que nous prenions contact :

.. ou simplement suivre mon actualité sur les réseaux sociaux :