Sélectionner une page

Credit photo : predictivesuccess.com

Leadership.

 

Un mot qu’on n’employait que peu il y a 10 ans. Comme “burn-out”, “bienveillance“, “disruptif”, autant de mots reflétant l’évolution du travail, et l’évolution de notre relation au travail. Dans un monde qui change de plus en plus vite, apprendre, se former, s’adapter en permanence est un investissement nécessaire. Notamment pour les managers à qui l’on demande de faire plus avec moins, plus vite, mieux, ce qui suppose de pouvoir maximiser l’efficacité de leurs collaborateurs. Bref, de devenir des leaders.

Vision, communication, inspiration,confiance …

Le leadership n’est pas réservé à une élite : chacun peut devenir un leader. Ce n’est pas une question de pouvoir, d’âge, d’expérience, mais essentiellement d’être en capacité d’inspirer, d’entraîner, d’engager avec vous les gens avec lesquels vous travaillez. On peut bien sûr manager par la pression, la peur, la contrainte, mais ça ne génèrera pas une performance optimale. Car il manquera un ingrédient essentiel pour arriver à ce résultat : la confiance. L’objectif est de susciter une envie, voire un enthousiasme. Que vous obtiendrez parce que vous inspirerez vos collaborateurs, et que vous aurez créé une relation de confiance mutuelle. Pour inspirer vos collaborateurs, vous devez partager avec eux une vision. Afin que chacun comprenne où vous allez, et donc pourquoi vous leur demandez de faire tel ou tel tâche. Il faut donner du sens, et communiquer sur une perspective.

… et du savoir-être.

Pour maximiser l’efficacité individuelle et collective, il faut développer vos “softs skills”, ou compétences de savoir-être. Un consensus se forme autour de plusieurs d’entre elles : l’intelligence émotionnelle pour tirer avantage de vos émotions et de celles des gens avec lesquelles vous interagissez, l’intelligence collective pour faire travailler vos collaborateurs en bonne intelligence, l’esprit critique pour challenger l’existant – ce n’est pas parce qu’on a toujours fait comme ça que c’est optimal, au contraire -, et enfin de pratiquer un management bienveillant, grâce auxquels vos collaborateurs, sûrs de votre volonté sincère de les impacter positivement, vous feront vraiment confiance. Si je devais donner une définition en une phrase, je dirais que l’on est un leader quand des personnes sont convaincues que leur intérêt personnel est de travailler, ensemble, pour vous.

[yuzo_related]

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci pour votre intérêt !
Si vous avez aimé cet article, vous voudrez peut-être :
.. jeter un oeil aux recommandations de mes clients :
.. feuilleter voire acheter mon livre 😉 :
… que nous prenions contact :

.. ou simplement suivre mon actualité sur les réseaux sociaux :